Olivier Trommenschlager |Ménélas

Né à Mulhouse dans une famille de musiciens, Olivier Trommenschlager est monté sur scène dès le plus jeune âge, d’abord en tant que tromboniste, puis en tant qu’imitateur sous le pseudonyme de Trommy. Après quelques années de succès, il se dirige vers le lyrique, fasciné après avoir entendu la voix de Samuel Ramey.

Photo_TROMMENSCHLAGER Olivier_IMG-3201.jpg

S’illustrant dans un premier temps comme baryton, il chante dans Mireille, La Cambiale di Matrimonio , ainsi que dans Les Mousquetaires au couvent (Brissac). Lors de son année à l’Opéra Studio de Marseille, il fait le choix de s’attaquer à la tessiture de ténor. Il est engagé immédiatement pour des seconds rôles de ténor dans Aïda, Nabucco , La Rondine, la Traviata et très vite, convainc également dans des rôles de caractères : Goro, Eisentein, Bobêche, mais c’est avec Monostatos, qu’il ouvre sa carrière à l’international, où sa prestation tant vocale que scénique lui vaudra les éloges des critiques.

 

L’année 2015 sera l’année de grands débuts : à l’Opéra National d’Amsterdam dans le rôle de Lacouf, dans Wagner avec le rôle de Froh et une invitation pour le grand concours de Bayreuth où sa prestation est saluée par le jury, puis au Musikverein de Vienne, où il est invité à se produire en concert aux côtés de Jaume Arragal. Mais 2015 correspond surtout à ses débuts dans des premiers plans de ténor : Stiffelio à Munich, et Don José à l’Opéra de Saïgon.

Accumulant désormais les prises de rôle principal, ses projets lui font aborder des rôles aussi variés que Vincent dans Mireille, Bacchus dans Ariane à Naxos et Flamand dans Capriccio de Strauss, Faust de Gounod et Hoffmann, ainsi que Don José qui l’accompagnent désormais régulièrement.